Lettre ouverte aux gouvernements du monde entier

Lettre ouverte aux gouvernements du monde entier pour soutenir le
travail de prévention des atrocités pendant la pandémie COVID-19

Chers partenaires gouvernementaux en matière de prévention,

Alors que nous nous souvenons des victimes des génocides passés et d’autres atrocités de masse au cours du Mois de la Sensibilisation au Génocide en avril, les organisations non-gouvernementales (ONG) du monde entier qui se consacrent à la prévention de ces crimes vous demandent de continuer à soutenir vivement notre mission commune pendant la pandémie mondiale COVID-19.

Cette urgence mondiale touchera gravement les personnes vulnérables et les plus marginalisées du monde. La crise menace également l’avenir d’un grand nombre des organisations mêmes qui servent à prévenir et à protéger ces personnes contre les persécutions et les atrocités de masse. En tant qu’experts de la prévention de ces crimes terribles, nous exhortons aux gouvernements du monde entier de faire preuve de prévoyance en reconnaissant ces risques et de leadership en soutenant leurs ONG nationales et internationales pour relever ensemble ce défi sans précédent.

Nos organisations sont très conscientes de la déstabilisation et de l’incertitude que provoquent les crises mondiales. Elles peuvent avoir un effet dévastateur sur les sociétés, en exerçant une pression extraordinaire sur les institutions qui empêchent les bouleversements sociaux tout en exacerbant les facteurs de risque qui rendent les atrocités et le ciblage des groupes identitaires plus probables. À mesure que le virus se propage, les groupes vulnérables sont davantage mis en danger dans toutes les régions du monde, ce qui souligne la nécessité de prévenir la violence identitaire partout et à tout moment. Toutefois, ces processus ont des répercussions de plus en plus graves dans des sociétés déjà fragiles ou vulnérables par ailleurs. Dans ces scénarios, les crises sociétales comme cette pandémie peuvent servir de déclencheur ou de justification à la violence de masse.

En outre, il ne s’agit pas de dynamiques qui fonctionnent indépendamment les unes des autres. Tout comme l’instabilité de cette pandémie mondiale augmente le risque de violence de masse, une flambée de violence de masse aurait un effet confondant sur notre capacité collective à lutter contre la COVID-19. De même, l’intégration d’approches sensibles aux conflits dans les réponses à la pandémie et à ses conséquences contribuera à atténuer la violence haineuse et identitaire liée à COVID-19.

Notre responsabilité commune de prévenir les génocides et autres atrocités de masse reste aussi essentielle que jamais.

Le caractère essentiel du soutien et de la participation du gouvernement au travail de prévention des atrocités effectué par les ONG ne peut pas être sous-estimé. Ce n’est qu’avec votre financement et votre engagement continus que nous pourrons continuer à protéger efficacement les personnes les plus vulnérables de nos sociétés contre les atrocités de masse en cette période de risque accru.

Les gouvernements du monde entier peuvent prendre les mesures suivantes pour s’assurer que les efforts de prévention des atrocités non seulement restent solides, mais peuvent également être étendus en cette période de grand besoin :

  1. Fournir un soutien opérationnel général d’urgence aux ONG de prévention des atrocités afin de nous permettre de poursuivre notre travail essentiel;
  2. Financer la programmation pour traiter les facteurs de risque des atrocités de masse qui sont accélérées par la pandémie et ses conséquences;
  3. Fournir des fonds faciles d’accès et à déblocage rapide pour les petites ONG et les réponses communautaires aux facteurs de risque élevés de violence identitaire et d’atrocités de masse;
  4. Soutenir les types de programmes que nous sommes en mesure de mettre en œuvre au milieu de la pandémie, y compris, mais sans s’y limiter, l’établissement de nouveaux moyens de communication, la création de réseaux et la prestation de services ; des cours d’éducation en ligne, des projets de recherche et des programmes d’assistance technique ; une programmation intersectorielle novatrice qui prévoit l’intégration de la prévention des atrocités dans les réponses à la COVID-19 ; et
  5. Prévoir des dispositions souples dans toutes les subventions pour permettre aux ONG de prévention des atrocités de s’adapter à la nouvelle réalité du travail dans une période de restriction des mouvements, de forte absence du personnel et de deuil collectif et individuel.

Même avec la préoccupation pressante d’une pandémie mondiale, ce n’est pas le moment pour les acteurs étatiques de détourner leur attention et leur financement de la prévention des atrocités. En fait, le moment est venu de donner la priorité à ce travail, en le plaçant en tête de l’agenda politique. La pandémie, et son potentiel de déclenchement de la violence de masse, rend la prévention des atrocités plus urgente que jamais.

Nous vous remercions pour votre partenariat dans cette mission commune.

Auschwitz Institute for the Prevention of Genocide and Mass Atrocities
New York, Oświęcim, Buenos Aires, and Kampala

Genocide Alert
Berlin

Protection Approaches
London

Asia-Pacific Centre for the Responsibility to Protect Brisbane

Atrocity Forecasting Project Canberra

Aware Girls Pakistan

Beni Peace Forum Democratic Republic of Congo

Bureau de Soutien pour la Consolidation de la Paix en RDC (BS-RDC) Democratic Republic of Congo

Burma Campaign UK London

Canadian Centre for the Responsibility to Protect Toronto

Cardozo Law Institute in Holocaust and Human Rights (CLIHHR) New York

Center for Peacebuilding Sanski Most, Bosnia and Herzegovina

Center for the Study of Democracy Cluj-Napoca, Romania

Center for the Study of Jewish History in Romania Bucharest, Romania

Centre Résolution Conflits (CRC)Democratic Republic of Congo

Citizens for Global Solutions Washington, D.C.

Coordinadora Regional de Investigaciones Económicas y Sociales (CRIES) Buenos Aires and Panamá

Department of Holocaust and Genocide Studies, Keene State College Keene, New Hampshire

The Educators’ Institute for Human Rights (EIHR) Washington, D.C.

European Centre for the Responsibility to Protect Leeds

Fondation Chirezi (FOCHI) Democratic Republic of Congo

Fundación Luisa Hairabedian Buenos Aires, Argentina

Fundația Noi Orizonturi Lupeni Romania

Free Yezidi Foundation Amsterdam, New York, Duhok

Fundația Danis Cluj-Napoca, Romania

Genocide Studies Program, Yale University New Haven, United States

Global Centre for the Responsibility to Protect New York

Happy Stance Yoga Therapy London, UK

Holocaust Memorial Day Trust United Kingdom

Holocaust, Genocide and Interfaith Education Center at Manhattan College New York

Holocaust Museum Houston Texas

“Impreuna” Agency for Community Development Bucharest, Romania

Institute for Genocide and Mass Atrocity Prevention, Binghamton University (I-GMAP) Binghamton, New York

Institute for the Study of Genocide New York City

International Coalition for the Responsibility to Protect (ICRtoP) New York

Invisible Children Washington, D.C.

The Jo Cox Foundation London

Justice Access Point Uganda

Justice and Peace Department of Gulu Archdiocese – Northern Uganda

Kroc Institute for International Peace Studies, University of Notre Dame Notre Dame, Indiana

Local Initiative for Peace and Protection Beni North Kivu Province, Democratic Republic of Congo

MARUAH Singapore

Montreal Institute for Genocide and Human Rights Studies (MIGS) Montreal

National Partnership of Children and Youth in Peacebuilding (NPCYP) Democratic Republic of Congo

Nobody’s Listening London

Peace Direct London

Peace Forum Africa Kampala

Peace Initiative Network Kano, Nigeria

RCN Justice & Démocratie Brussels

Rights for Peace London

Roma National Council (RNV) Croatia

Search for Common Ground Washington, Brussels, London

Society for Threatened Peoples Göttingen, Germany

Sri Lanka Campaign for Peace and Justice London

Stanley Center for Peace and Security United States

Sustainable Peace and Development Organization (SPADO)Pakistan

Syria Solidarity UK

Tattaaunawa Roundtable Initiative (TRICentre) Jos, Nigeria

Tolerance Project Inc New York City

Union des Juristes Engagés pour les Opprimés, la Paix et le Développement (UJEOPAD RDC) Democratic Republic of Congo

Wagning Peace London

World Federalist Movement – Institute for Global Policy (WFM-IGP) New York and The Hague

World Without Genocide, Mitchell Hamline School of Law Minnesota

Yazda Lincoln, Houston, Duhok, Baghdad, et al.

Zarga Organization for Rural Development Sudan

Si vous souhaitez ajouter le soutien de votre organisation non-gouvernemental à la lettre, veuillez contacter l’Institut Auschwitz (inquiries@auschwitzinstitute.org), Genocide Alert, ou Protection Approches.